DESI 2017 – Nos services publics sont-ils numériques ?

Les résultats du baromètre 2017 de la société de l’information, état des lieux de la Belgique numérique, ont été communiqués cet été par le SPF Economie. Ils reflètent certains progrès … mais surtout des défis à relever.

Ce Baromètre est établi en partie sur la base du DESI (Digital Economy and Society Index), indice composite élaboré par la Commission européenne pour évaluer l’évolution des pays de l’Union vers une économie et une société numériques.

Il regroupe 31 indicateurs structurés autour de cinq volets pondérés : connectivité (25%), capital humain (25%), utilisation de l’internet (15%), intégration des services de technologie numérique au sein des entreprises (20%) et services publics en ligne (15%).

Selon cet indice, la Belgique obtient une note globale de 0,61 et se classe en 6e position parmi les 28 Etats membres de l’UE. Bien que notre score se soit amélioré par rapport à 2016 (0,58), notre pays a perdu une place au classe­ment. Il fait néanmoins partie du groupe des pays à performances élevées (avec le Danemark, la Finlande, l’Irlande, l’Estonie, les Pays-Bas, le Luxem­bourg, la Suède et le Royaume-Uni).

DESI_Global

Nos points forts sont l’excellence des infrastructures de télécommunications et la bonne intégration des technologies numériques dans les entreprises. Ce qui est très bien puisque le numérique constitue un facteur déterminant pour la compétitivité et constitue un gisement conséquent de croissance.

En revanche, la principale faiblesse de la Belgique réside dans les services publics numériques où les performances ont stagné par rapport à l’année précédente, avec un classement de 13 sur 28.

ServicesPub

L’indicateur relatif aux services publics numériques est calculé sur base de 4 critères :

  • E-Government users : utilisation du numérique dans les relations entre les citoyens et les services publics (10e sur 28)
  • Pre-filled Forms : utilisation de données provenant de sources authentiques (comme le registre national, les registres de taxation, etc) pour pré-remplir automatiquement les formulaires en ligne (11e sur 28, -1 place par rapport à 2015)
  • Online Service Completion : degré de numérisation des services publics aux citoyens (14e sur 28)
  • Open Data Maturity indicator : indicateur de maturité concernant la politique big data

Notre pays pâtit principalement de sa faible performance en matière d’open data (21e sur 28).

BigData

Notre performance sur les trois autres indicateurs se situe plus ou moins dans la moyenne européenne.

4criteres

Il ressort dès lors de ce classement que des progrès doivent encore être réalisés pour faciliter l’intégration des services publics locaux dans l’ère de la smart-city :

1/ En matière de services publics numériques.

Car même si le DESI n’aborde pas directement la question des services rendus par les pouvoirs locaux dans ce volet e-Government (puisque les informations sont collectées au niveau « macro »), le degré de numérisation des services publics présenté ici est notamment liés aux démarches administratives relatives aux événements majeurs de la vie d’un citoyen (naissance, changement d’adresse, études, permis de conduire, …), données qui sont essentiellement gérées à l’échelon communal.

2/ Dans le domaine de l’open data.

3/ En matière d’internet mobile à haut débit, nécessaire pour l’utilisation d’applications mobiles par le citoyen.

Baromètre de la société de l’information 2017

BelgiumDESIcountryprofile

Rapport sur l’état d’avancement de l’Europe numérique (EDPR) 2017 – Belgique

Communiqué de presse (27/07/2017)

Quelques chiffres supplémentaires ci-dessous :

  • Accès et connexion à internet :
    • 85 % des ménages disposent d’une connexion internet en 2016 et seulement 11,2 % des individus de 16 à 74 ans n’ont jamais utilisé internet (fracture numérique).
  • Économie numérique :
    • la part du chiffre d’affaires des entreprises belges provenant du commerce électronique est passée en douze mois de 25,4 % à 28,6 %.
    • 56,8 % des consommateurs belges ont fait des achats en ligne, contre 55,2 % un an plus tôt
    • 8 % de la population a utilisé au moins une fois les services de plateformes collaboratives et parmi ces personnes 22 % y ont déjà proposé des services.
    • 17 % des entreprises belges ont eu recours à l’analyse des données massives (big data) et ce score passe à 41,8 % pour les grandes entreprises.
  • Infrastructures numériques
    • 99,93 % de la population belge est couverte par la large bande fixe. Cependant, la Belgique reste le pays où les débits offerts pour les abonnements à l’internet fixe sont les plus élevés de l’UE.
    • Par contre, bien que la couverture par la 4G soit élevée (94,5 %) nous sommes à la traîne concernant l’internet mobile à haut débit (67,8 % contre 83,9 des européens).
  • Compétences et emplois numériques
    • 61 % des Belges possèdent des compétences numériques générales de base ou avancées, soit cinq points de pourcentage au-dessus de la moyenne européenne (56 %).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s