Participation citoyenne : évaluer l’impact des Civic Techs

Apparues il y a une dizaine d’années dans le champ politique, les Civic Techs tentent de faire évoluer nos démocraties. Les outils destinés à augmenter la transparence des institutions politiques ont généré de l’enthousiasme, mais ceux-ci ont-ils révolutionné le fonctionnement des villes ? 

Aujourd’hui, l’utilisation du web dans les démarches de participation citoyenne est une industrie pleine de promesses : une implication plus simple et plus rapide des citoyens dans les politiques publiques, davantage d’individus engagés dans les consultations, etc.

Il s’agit de renforcer la démocratie, mais aussi d’améliorer la gestion locale, par l’information et la mobilisation des différents acteurs locaux.

Civic Tech : une définition ?

Comme on peut le voir sur ce graphe établi par la Knight Foundation qui consacrait en 2013 un rapport sur l’émergence de la Civic Tech, ces nouvelles technologies regroupent aujourd’hui une large catégorie d’initiatives, pas seulement au service d’une implication plus importante des citoyens dans la vie politique.

civic_techs
Knight Foundation report “The Emergence of Civic Tech”

Pour Techcrunch, les Civic Tech sont des technologies visant à permettre aux citoyens ou à les aider à « rendre le gouvernement plus accessible, efficient et efficace ».

A tout le moins, elle apparaît comme une opportunité pour élargir massivement le nombre de participants à la décision publique.

Et s’il y a bien une promesse que la Civic Tech est en train de tenir, c’est d’encourager les plus jeunes à être actifs dans l’engagement citoyen, à une époque où l’on dit d’eux qu’ils ne se préoccupent de rien et qu’ils sont résignés vis-à-vis de la politique.

A lire : Comment la Civic Tech compte redonner aux jeunes le goût de l’engagement citoyen ?

Le potentiel est là, mais peut-on parler de révolution démocratique ?

Pour ce qui concerne les initiatives de démocratie participative, elles fédèrent des groupes de citoyens encore marginaux, d’autant plus que l’utilisation du numérique peut conduire à l’exclusion de certaines catégories de la population. On parle de fracture numérique ou générationnelle.

Si les autorités y portent un intérêt croissant, l’usage de ces technologies reste encore relativement faible et le risque d’utilisation verticale, c’est-à-dire une relation avec le citoyen à sens unique est présent.

Aujourd’hui, on questionne encore les bénéfices.

Il est évident que la Civic Tech a le potentiel pour rendre les processus plus démocratiques, plus ouverts et plus égaux, mais les effets ne sont pas automatiques. Pour s’assurer qu’une démarche remplisse véritablement ses objectifs, il est pertinent de mesurer son efficacité.

Evaluer l’impact dans la Civic Tech

impactPour tenter de répondre à ces interrogations, CitizenLab a édité un guide introductif aux mesures d’impact des plateformes de participation citoyennes.

Contenu

  • Pourquoi mesurer l’impact ?
  • Comment définir le succès ?
  • Les défis de l’impact
  • Comment mesurer l’impact ?
  • Outils d’évaluation
  • Conclusion

La première étape pour évaluer un projet de participation numérique est d’établir des objectifs clairs. Plutôt que de définir des objectifs trop larges, tels que “améliorer la démocratie participative”, il est conseillé de se concentrer sur des résultats concrets, alignés avec les priorités de la ville.

Par ailleurs, il est tentant de collecter autant de données que possible, mais une sélection efficace permettra de ne pas se perdre dans les chiffres et de maintenir une approche éthique.

Quand on mesure le succès, il est facile de ne penser qu’aux chiffres. Cependant, tous les chiffres n’ont pas la même valeur. L’engagement réel est une question d’attachement, d’engagement et d’implication, et ne peut donc pas toujours être mesuré par les clics, les vues et les téléchargements. Il est important de ne pas s’arrêter aux données purement quantitatives.

Enfin, un projet de participation numérique a le plus souvent un impact visible et un impact invisible sur les communautés. L’impact invisible se rapporte plus souvent aux objectifs plus larges et à plus long terme d’une plateforme de participation citoyenne, tels qu’augmenter la confiance du citoyen. Cet impact est moins facile à mesurer directement, et peut paraître intangible. Il est pourtant possible d’utiliser des indices chiffrés pour tenter d’évaluer ces valeurs invisibles.

Un document synthétique pour nourrir la réflexion et disposer d’un cadre pour l’évaluation. N’hésitez pas à vous faire accompagner pour améliorer l’efficacité de ce type d’opération.

Evaluer l’impact dans la Civic Tech, Une introduction aux mesures d’impact des plateformes de participation citoyennes, Citizen Lab, 2019.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s